La grande mauve

On la voit partout, elle attire le regard avec ses belles fleurs mauves aux tailles et teintes différentes, c’est la grande mauve ou mauve sylvestre. C’est une plante qui fait partie de la famille des malvacées et une plante bisannuelle aux nombreuses propriétés médicinales.

Description

C’est une plante poilue bisannuelle ou vivace, haute de 30 à 120 cm. La racine principale développée est de couleur blanche. Ses tiges dressées sont parfois brièvement couchées à la base puis redressées, rameuses, souvent étalées.

Feuilles

Les feuilles alternes sont munies d’un pétiole généralement plus long que le limbe : les inférieures sont suborbiculaires, les supérieures sont profondément divisées en 5 lobes souvent un peu aigus, d’un beau vert foncé, fréquemment colorées de pourpre à la base. Toutes les feuilles sont crénelées, un peu comme celles du lierre.

Fleurs

Les grandes fleurs (2-3 cm ou plus de diamètre) hermaphrodites sont munies d’un calicule à 3 folioles, libres entre elles. Le calice est composé de 5 sépales, la corolle de 5 pétales rose-pourpre décorés de 3 stries ramifiées plus foncées, en forme de cœur, échancrés au sommet, séparés jusqu’à leur base, beaucoup plus long que les sépales. Les étamines ont leurs filets soudés entre eux sur toute leur longueur, mais laissent les anthères libres au sommet, formant un tube staminal caractéristique de la famille des Malvacées, appelé colonne.

Où la trouver?

On la trouve le long des clôtures et des chemins, sur les vieux murs et les remblais ; sa présence est indicatrice de la proximité d’une habitation présente ou passée.

Quand la trouver?

Les feuilles se cueillent de janvier à août, les fleurs de mai à août également et les graines se récoltent en septembre.

Les insectes sont friands de ses feuilles, les plus anciennes sont souvent dévorées en dentelle.

En cuisine

Le mucilage contenue dans la plante en fait un liant naturel hors du commun pour les sauces et les crèmes et épaissit agréablement les potages et les veloutés. Un bouillon des racines de mauve peut se substituer au blanc d’oeuf, par exemple pour la préparation de la meringue.
Les fleurs s’apprécient en salade ou en décoration de plat.
Les jeunes feuilles peuvent être consommée en salade ou cuites comme des épinards. Elles sont l’ingrédients d’un plat typique marocain: le bakoula.

En médecine

Cette mauve était appelée autrefois, en latin, Omnimorbia soit toutes les maladies, en raison de ses propriétés adoucissantes pour les voies respiratoires utiles pour le traitement de nombre de symptômes. La substance active recherchée dans cette plante est le mucilage.
Les principaux effets de la mauve sont émollients et désinfectants.
Elle soulage les gonflements des mains ou des pieds subséquents à des fractures, et les phlébites. Elle peut aider à combattre les maladies respiratoires en apaisant toux, maux et inflammations de gorge, aphtes, bronchites, enrouements et laryngites. Maria Treben la recommande également contre l’engorgement des poumons, le catarrhe bronchial, l’emphysème pulmonaire et les maladies malignes du larynx. Elle peut aussi aider pour les inflammations des muqueuses utérines, de la vessie, du pylore, les gastrites, les ulcères gastro-intestinaux, les inflammations externes telles qu’ulcérations ou abcès, et les blessure

Fiche descriptive

Vidéo

Sources:

Advertisements