L’ortie

Les orties (Urtica) sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d’espèces de plantes herbacées à feuilles velues. La grande ortie et l’ortie brûlante (feuilles et racines) sont reconnues comme faisant partie des plantes médicinales les plus utiles et les plus efficaces. Les feuilles sont couramment utilisées comme toniques, dépuratives, diurétiques, anti-inflammatoires (douleurs rhumatismales). La grande ortie est également très utilisée à des fins alimentaires, industrielles (pour sa fibre) et agricoles (en tant qu’engrais vert et insecticide). C’est une plante qui renferme beaucoup de vitamine C de fer et de protéines, elle peut remplacer aisément la viande pour les végétariens.
Plus besoin de présenter l’ortie, cependant un petit rappel afin de bien comprendre cette plante aux milles vertus
Les feuilles
Ce sont des plantes herbacées à feuilles opposées de forme elliptiques, dentées, qui poussent sur les sols riches. Toute la plante est recouverte de poils urticants.
Les fleurs
Les fleurs mâles et femelles sont séparées, soit sur le même pied (plantes monoïques) soit sur des pieds différents (plantes dioïques). Les fleurs femelles sont verdâtres et pendantes, réunies en inflorescence plus ou moins serrées, selon les espèces : paniculés, épis, glomérules… Les fleurs mâles sont jaunâtres et ont un port plus horizontal et étalé ou en épi. Les étamines, pliées dans la corolle, se détendent soudainement lors de la fécondation et répandent un nuage de pollen sur les fleurs femelles.
Où la trouver?
Sur les sols riches en azotes, au bord des sentiers de foret ou de champs.
Il est déconseillé de la consommer lorsque elle est montée en graines car son goût est acre et acide
En cuisine
Les orties sont comestibles. Elles sont excellentes en soupe, soufflés ou en remplacement des épinards, y compris en pizzas.
Idées recettes:
image: vinzalice.com
En médecine
C’est un diurétique, soit une substance qui entraîne une augmentation de la sécrétion urinaire dont l’action concerne l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, certains œdèmes, l’hypertension portale ou l’hyperkaliémie.
En cataplasme, associée à l’argile verte, elle agit contre les douleurs de l’arthrite et des rhumatismes.
Traitées par lyophilisation, les feuilles peuvent être utilisées pour combattre le rhume des foins.
Absorbée, la racine séchée soulage la miction en cas d’inflammation bénigne de la prostate.
Appliquée en lotion, elle lutte contre l’acné.
En bain de bouche, elle se révèle efficace contre les infections : aphtes, gingivite, angine.
Chez la femme enceinte, elle favorise la stimulation de la production du lait maternel.
Naturellement riche en vitamines A, B et C, elle est également fortement minéralisée en fer, calcium, magnésium, potassium et phosphore.
L’ortie est diurétique, dépurative, anti-rhumatismale, anti-inflammatoire, antalgique, antimicrobienne, anti-ulcéreuse, anti-anémique, hépatoprotectrice, antioxydante, hypoglycémiante, antiallergique, immunostimulante, hypotensive, tonique, galactogène.
Au jardin
L’ortie permet la fabrication de purin d’ortie, par macération d’orties hachées dans de l’eau pendant quelques jours à l’abri de la lumière. Il sert de fongicide (contre le mildiou), d’insecticide (contre les pucerons et acariens) et d’activateur ou de régulateur de croissance des végétaux.
Certaines sources soutiennent que l’ortie, sans nourrir la plante ni lutter contre les insectes, pourrait stimuler sa croissance, ce qui pourrait en fait signifier qu’elle favorise l’activité biologique du sol.
Fiche technique
Advertisements